Marion Alard - Logo Marion Alard - loader
Marion Alard - Logo Marion Alard - loader

Immobilisations : que se cache-t-il derrière ce terme

Publié le 13-10-2020

 Accueil / Actualités / Immobilisations : que se cache-t-il derrière ce terme
Marion Alard - Immobilisations : que se cache-t-il derrière ce terme

Tout au long de la vie de votre société vous êtes amenés à acquérir du matériel, des bâtiments, un terrain et d’autres biens qui constituent le « patrimoine » de votre société. Ces actifs utilisés durablement dans votre entreprise sont appelés immobilisations et elles font l'objet d'un amortissement qui dépend de leur durée d'utilisation. Dans cet article nous vous présentons un explicatif de ces deux concepts comptables que vous devrez maîtriser pour mieux comprendre votre bilan comptable.

On retrouve les immobilisations dans la colonne des actifs sur un des tableaux de votre bilan comptable. Les actifs sont ce que possède l’entreprise et sont classés en 2 catégories : les actifs immobilisés et les actifs circulants. La différence entre les deux est basée sur une notion de durabilité. L’actif immobilisé doit rester plus d’un an dans l’entreprise alors que l’actif circulant doit rester durant moins d’un exercice comptable.

Il existe différents types immobilisations qui peuvent être classés en 3 catégories :

- Les immobilisations incorporelles : ce sont des actifs qui n’ont pas de substance physique et qui ne sont pas monétaires. Pour être plus explicites, ils regroupent par exemple, les brevets, les licences, logiciels et marques détenus par votre entreprise, mais aussi le fonds de commerce.

- Les immobilisations corporelles : ce sont actifs sur lesquels s’exerce un droit de propriété. Ou y regroupe les terrains, constructions, installations techniques, le matériel et l’outillage industriel.

- Les immobilisations financières : ce sont des actifs revêtant un caractère financier. On y retrouve, les titres de participation tels que des actions de sociétés, les droits de créances, les prêts accordés par l’entreprise aux associés ou au personnel ainsi que les dépôts et cautionnements.

Ces immobilisations sont soumises au phénomène d’amortissement. Cela consiste à étaler le coût d’acquisition de l’actif immobilisé sur sa durée d’utilisation. Ainsi, au titre de chaque exercice comptable, une quote-part du coût de chaque acquisition est déduite du résultat comptable et présente dans le bilan. En fonction de l’immobilisation, une durée d’utilisation est retenue pour le calcul des amortissements. Par exemple de 20 à 50 ans pour les immeubles ou de 4 à 5 ans pour les véhicules.

Les écritures comptables liées aux immobilisations doivent respecter des règles précises. Pour vous aider à bien les saisir et à appliquer les bons ratios, l’intervention d’un expert-comptable est primordiale. Dans le cadre de votre bilan comptable celui-ci sera toujours de bon conseil pour procéder à des ajustements dans ce domaine.

Marion ALARD

  •   4 Quai Vallière
         11100 Narbonne
  •   04 68 32 23 83
  • Contactez-nous


  • SIREN : 820 605 400 RCS Narbonne

Cabinet Marion ALARD

Le cabinet Marion Alard met à votre service près de 10 ans d'expérience et vous propose un accompagnement à 360° pour répondre à votre problématique dans son ensemble et être à vos côtés au quotidien.


Découvrez nos missions

Cabinet inscrit à l'Ordre des experts-comptables

Cabinet inscrit à l'Ordre des experts-comptables